Réalisations

Relevé thermographique de bâtiments de bureau

vue de la maquette numérique
Photo infrarouge avec l'outil d'inspection

 

Parrot Air Support est intervenu pour une mission d’inspection thermographique par drone. Notre client, un bureau d’étude, a été chargé de réaliser le diagnostic énergétique de deux bâtiments tertiaires. Parrot Air Support a réalisé la prestation de numérisation et a fourni un modèle thermique en 3D de l’ensemble des ouvrages, façades, toiture y comprise. Ce modèle est intégré dans notre plate-forme en ligne disposant de plusieurs outils de mesure et d’inspection.

Le relevé thermographique


Il existe plusieurs méthodes pour réaliser un relevé thermographique d’un bâtiment existant ou d’une construction : la caméra au sol ou l’acquisition par caméra thermique fixée sur un drone.

Type de mission Inspection thermographique
Localisation Paris, Ile-de-France
Client Bureau Veritas
Précision 50 mm
Résolution 10 mm/px pour le visible
30 mm/px pour la thermo
Approche Thermographie avec caméra au sol Thermographie par drone
Avantages
  • Possibilité d’acquérir des données la nuit
  • La qualité des prises de clichés infrarouges est améliorée. La caméra peut toujours être positionnée perpendiculairement à la surface et minimiser les erreurs dues à la réflexion.
  • L’image thermique bénéficia d’un plus grand niveau de détail et de minimiser les erreurs dues à la réflexion.
Inconvénients
  • Il est plus difficile de déceler les petits écarts de températures pouvant correspondre à des anomalies.
  • Mauvaise qualité des clichés infrarouges car la caméra thermique capte la réflexion directe de la lumière.
  • Impossibilité de voler par drone si pluie ou vent très fort
  • Pas possible de réaliser des missions la nuit (mission réalisée généralement le matin au lever du soleil)

Quelles sont les applications de la thermographie ?
Dans l’industrie du bâtiment, la thermographie offre de nombreuses possibilités en terme de diagnostic.

  • Détection des points faibles des isolations thermiques avant travaux ou en rénovation
  • En réception de travaux d’ITE pour fiabiliser la levée des réserves sur un chantier
  • Vérification des réseaux enterrés, des tuyaux et vue des installations
  • Visites virtuelles pour le contrôle de la bonne santé énergétique des infrastructures
  • Etc…

Le relevé 3D du bâtiment

Il existe plusieurs méthodes pour réaliser une maquette numérique d’un bâtiment existant : la modélisation par scanner tridimensionnel laser 3D lidar ou la photogrammétrie par drone.

La première approche, par relevé laser, permet d’acquérir de nombreux points. Un faisceau laser sonde le sujet et calcule la distance entre la surface de l’objet et l’appareil. Le temps de parcours du faisceau laser réfléchi permet d’identifier la distance réelle. Les millions de points obtenus permettent de construire un nuage de points.

La seconde approche, appelée photogrammétrie aérienne, consiste à effectuer des mesures en utilisant la parallaxe obtenue entre des images acquises selon des points de vue différents. Une fois l’acquisition des photos réalisée, les algorithmes d’un logiciel permettent de reconstruire le nuage de points et une maquette 3D texturée en identifiant les pixels communs (points homologues) entre les différentes photos.

Quels sont les avantages et inconvénients des ces deux approches ?
Même si les deux approches permettent de réaliser un nuage de points, chacune présentent des avantages et inconvénients.

Approche Le scanner laser La photogrammétrie aérienne par drone
Avantages
  • Précision centimétrique. Mais possibilité de travailler avec la photo HD précise pour compléter les mesures au niveau du millimètre
  • Coût moins bien important que les méthodes conventionnelles
  • Possibilité de modéliser les endroits inaccessibles grâce au drone
  • Objet 3D texturé (*3)
Inconvénients
  • Le scan laser nécessite un investissement à plusieurs dizaines de milliers d’euros
  • Les scanners créent souvent de très gros fichiers difficiles à manipuler
  • Les scanners rencontrent des problèmes de masque pour capturer les zones en hauteur difficiles d’accès
  • Impossibilité de voler par drone si pluie ou vent très fort
  • Difficulté à reproduire des objets transparents ou réfléchissants
  • Uniquement possibilité de produit un MNS(*2) (pas de MNT si présence de végétaux)


*1 (définition du MNT) : il s’agit des initiales de Modèle Numérique de Terrain. Le MNT est un ensemble de points 3D comprenant uniquement les éléments du terrain naturel. Ce fichier numérique contient les données d’altitude d’un territoire, sous forme de semis de points irréguliers, de grille de points à maille carrée ou triangulée.


*2 (définition du MNS) : il s’agit des initiales de Modèle Numérique de Surface. Le MNS est un ensemble de points 3D comprenant les éléments du terrain naturel mais aussi le sursol, c’est-à-dire la végétation et le bâti. Comme le MNT, ce fichier numérique contient les données d’altitude d’un territoire, sous forme de semis de points irréguliers, de grille de points à maille carrée ou triangulée. La classification semi-automatisée du nuage de points bruts en différentes catégories (sol, végétation, bâtiment, route, eau,…) permet la réalisation du MNS.


*3 (objet 3D texturé) : les différentes photos Haute Définition sont plaquées sur l’objet 3D. Ce choix permet une reconstitution fidèle et réaliste puisqu’il reprend parfaitement les éléments de vos prises de vues comme les couleurs ou les matières de l’extérieur. Cliquez ici pour visualiser des exemples de projets 3D texturés visualisables avec le viewer sketchfab.

En savoir plus sur : Les clichés thermiques repérés en 3D

En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires pour disposer de services et d'offres adaptés à vos centres d'intérêts sur notre site. Pour plus d’informations, gérer ou modifier les paramètres